07/11/2007

Suite-suite-suite

Après ces quelques mésaventures arrivait enfin le week-end. Je dois dire que ce fut avec plaisir (mais aussi avec angoisses) que j'acceuillais celui-ci les bas ouverts. Le lendemain ou le "sur"lendemain (je ne sais plus trop mais je pencherai plutôt pour le dimanche) mon père m'a conduite dans la maison afin que je puisse y reprendre quelques affaires pour m'habiller etc...Un choix crucial s'est posé à nous: "ou on vide tout maintenant ou alors on laisse tout, tout en sachant que s'il voit que quelque chose a bougé il pourrait (pour faire ch*** son monde) se servir comme si tout lui appartenait!" Etant donné mon état plus que faible et mon manque de courage dans la minute j'ai décidé d'opter pour le risque en laissant tout là en attendant... Haa oui je me rappelle! C'était bien le dimanche et pour cause: je n'avais pas su aller au foot avec ma mère, j'avais oublié les clés de la maison chez moi et ma mère était déjà sur le terrain, du coup on a du aller jusque là pour qu'elle me prete ses clés afin que je puisse chercher après les miennes et ainsi de suite....Une fois mes affaires ramenées et rangées (avant que maman ne revienne) j'ai pu me relaxer un peu! J'étais morte fatiguée et le rendez-vous du lendemain approchait à grands pas...Lundi matin, bus, stresse, marche (beaucoup trop longues) froid de canard, me voilà enfin devant

Les commentaires sont fermés.